option cinéma en 3e


« L’option cinéma » a été créée et mise en place en 2010-2011. 

Depuis l'année 2012-2013, cette activité est reconnue par le Rectorat de Paris comme un "Atelier Artistique" en partenariat avec la Cinémathèque Française.

Elle est ouverte à 24 d’élèves volontaires des classes de 3e du collège et se déroule, à raison de deux heures et demi hebdomadaires, le mercredi après-midi. Cette option est conçue afin de remplir plusieurs objectifs :

>  sensibiliser les élèves à une discipline souvent négligée de l’Histoire de l’art ;
>  initier les élèves à l’histoire et aux techniques du cinéma et à l’analyse filmique ;
>  donner l’occasion aux élèves de vivre une expérience de création artistique ;
>  préparer les élèves aux filières générales, technologiques et professionnelles des métiers de l’image et de l’audiovisuel.

 Plusieurs constats ont, en effet, généré ce projet :

>  la mise à l’écart patente du cinéma dans l’approche de l’Histoire des Arts faute de temps, de compétences, de moyens…
>  la mise en évidence de carences importantes dans la culture cinématographique des élèves malgré le goût certain qu’ils portent à ce moyen d’expression ;
>  l’intérêt croissant pour les filières de formation aux métiers de l’image, de l’audiovisuel et de la communication multimédia et, paradoxalement, la méconnaissance des attentes, des savoirs et des activités liés à ces filières.

Face à ces constats et forts du succès pédagogique et éducatif engendré par la mise en place entre 2007 et 2014 du projet cinéma annuel en lien avec le programme de français organisé dans une classe de quatrième, les concepteurs du projet ont donc proposé à la direction de l’établissement la création d’une « option cinéma » qui permettrait aux élèves de concevoir le cinéma comme un discipline artistique à part entière (qu’il convient donc d’étudier sur le plan culturel, esthétique et technique), comme une expérience de création collective et enfin comme une éventuelle orientation professionnelle, ou du moins comme une filière de formation possible.

Par sa nature, ce projet demande une mise en œuvre qui se doit de mener de concert une approche théorique et culturelle et une approche pratique. Il doit également permettre aux élèves de rencontrer des professionnels des métiers de l’image et de découvrir les acteurs institutionnels liés au cinéma.


Pour ce faire l’année s’organise en deux grandes phases.


Les deux premiers trimestres permettent aux participants de s’initier à l’histoire, à l’analyse, aux techniques du cinéma ainsi qu’à la manipulation de la caméra et du banc de montage numérique. Concrètement, cette première phase prend des formes diverses :

>  des cours théoriques sur l’histoire, les techniques et les métiers du cinéma dispensés par les animateurs du projet ;
>  des cours et des exercices pratiques d’analyse d’image, de prise de vue, de mise en scène, de montage et de post-production pris en charge par les animateurs du projet et des intervenants extérieurs ;
>  des projections commentées d’extraits ou de films entiers en classe ou en salle ;
>  une visite pédagogique au musée du cinéma de la Cinémathèque Française ;
> la participation à  plusieurs ateliers d’analyse d’image et/ou pratique organisés par la Cinémathèque ;
>  des rencontres avec des professionnels ;
>  des échanges avec la section L « section arts - option cinéma » du Lycée Saint-Sulpice (75006).

On le voit, ce projet est donc un projet ouvert aux « partenariats » qu’ils soient d’ordre institutionnel (visite et atelier à la Cinémathèque, sortie en salle de cinéma), d’ordre professionnel (rencontres ou interventions des professionnels), ou d’ordre pédagogique (échanges avec les enseignants et les élèves du Lycée Saint-Sulpice).

La deuxième phase, au troisième trimestre, sera l’occasion pour les participants de réinvestir les connaissances et les savoir-faire appris précédemment en préparant, en réalisant et en montant leurs courts-métrages, guidés et aidés par les animateurs du projet et d’éventuels intervenants.

  
Au cours de l’année, les élèves participant à  « l’option cinéma » ont l’occasion de réaliser seuls ou en petits groupes plusieurs productions :
  
>  Rédaction et mise en page de fiches de visionnage sur des films imposés
>  Exposés oraux d’analyse de séquences
>  Écriture de scénario
>  Conception de story-board
>  Exercices pratiques de mise en scène, de prise de vue et de montage

Cependant, la production principale finalisant la participation à cette option est la réalisation en groupe restreint (2 à 3 élèves) d’un court-métrage muet dont la seule contrainte sera l’utilisation d’une bande-son musicale fournie par les animateurs du projet.

Pour cela, les élèves doivent donc : écrire un scénario, préparer un script plan à plan, prévoir un plan de tournage, tourner les séquences au moyen d’une caméra DV, réaliser le montage du film sur un logiciel numérique et finaliser la post-production selon un calendrier précis.

Ce court-métrage sert de support à "l’épreuve orale sur projet" du DNB.